Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Histoire yaoi

Histoire yaoi

Sur ce blog, je mettrais en ligne des petites histoires que j'aurais écrite

cœur de glace

Chapitre 7

Nous sommes la veille du jour J et je ne tient plus en place même si on dirait le contraire en me voyant. Mabuchi ne m'a pas renvoyé de message et j'espère qu'il va mieux, Hidetaka quand à lui prépare des petits gâteaux de diverses formes et je m'occupe du glaçage. Dans toute la cuisine on entend des chants de Noël, dehors, il neige beaucoup et pleins d'enfants font des batailles de boules de neiges tandis que d'autre préfèrent faire des bonhommes de neige. Le lac devant la maison est gelé et on peut y apercevoir des gens qui font du patinent en couple, seul ou bien en famille.

C'est réconfortant de voir toutes ces personnes heureuses et pleines de vie. De notre côté, on a coupé la radio pour s’emmitoufler sous les couvertures sur le canapé avec nos biscuits, on regarde les téléfilms de Noël , on s'amuse, on fait une bataille de farine et pendant que je vais enlever dans la farine, je vois Hidetaka sortir la main par la fenêtre pour récupérer de la neige. Je me glisse discrètement dans ma chambre et met mon manteau et mes gants, prêt à sortir dehors pour faire une bataille de boules de neige. Alors que j'étais en train de mettre mes gants, je sens quelque chose de glacé qui coule le long de mon dos, surpris, je me retourne et je découvre Hidetaka mort de rire parce qu'il venait de faire. Du coup,pour me venger, je sortit dehors, pour appeler les enfants et leur demander que quand Hidetaka sortirais, lui lancer pleins de boules de neige dessus. Les enfants acquiescèrent fous de joie à l'idée de lancer des boules de neige sur quelqu'un. Quelques minutes plus tard, Hidetaka sortit à peine avait-il fait un pied dehors qu'une rafale de boules de neige lui tombèrent dessus. Le soir, on se coucha la tête pleines de pensées positives.

23 décembre,

Je ne me suis pas rétabli, les médecins me maintiennent en vie tant bien que mal, la fin est proche mais je ne peux partir comme ça alors je m'accroche. Quand mon infirmière passe à ma portée, je lui demande d’appeler Kei et Hidetaka, elle trouve facilement le numéro et laisse un message. Kei, ne m'en veux pas mais je ne pourrais pas rester à tes côtés je le crains.

A suivre...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article