Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Histoire yaoi

Histoire yaoi

Sur ce blog, je mettrais en ligne des petites histoires que j'aurais écrite

cœur de glace

Chapitre 1

-Tu ne peux pas éternellement leur en vouloir tu ne crois pas ?

Une fois de plus je m'étais réfugié chez Hidetaka et je ne voulais pas rentrer chez moi, depuis que le nouveau est arrivé, il m'en fait voir de toutes les couleurs:

-Je veux pas y retourner, je sais bien que dans 1 ans je serais libre mais laisse moi rester chez toi jusque là s'il te plaît...

-Je vais au moins appeler ta famille d’accueil pour leur dire que tu es ici, pour ne pas qu'ils s'inquiète s'ils ne te voient pas rentrer ce soir.

Je serrais Hidetaka et partit au lycée. Il pleuvait et le froid me gifla les joues lorsque je sortit de la petite maison qui se dressait derrière moi, je marcha lentement, comme si un boulet m'enserrait la cheville et me criait de ne pas y aller mais il le fallait, du coup je pris le chemin du lycée d'un pas mal assuré.

Dès mon arrivée, je m'assis à mon bureau pour découvrir sur ma table des insultes que je m'empressais d'effacer, les filles de devant ne me quittèrent pas des yeux une seconde, alors, au bout d'un moment, je décida de sortir un livre de mon sac pour le lire. En ce moment, c'était « le vent se lève » de Tatsuo Hori qui me passionnait le plus de part la beauté du lien qui lie les deux protagonistes.

Le reste se passa sans encombre si ce n'est que les deux trois bousculades de camarades de chambre chez moi.

Alors que j'arrivais devant la bibliothèque, le nouveau dans la famille d'accueil et ses potes vinrent me chercher des noises et comme je ne réagissait pas, il commencèrent à me frapper jusqu'à ce que mon visage, meurtri par les coups, touche le sol :

-Arrêtez !

Qui venait de crier ? Je ne pouvais pas relever la tête car au moment ou les coups cessèrent, je perdis connaissance.

-Où suis-je?qui es-tu ?

-Tu es à l’hôpital et mon nom est Mabuchi, c'est Hidetaka et moi qui t’ont sauvé de ces brutes tout à lheure.

-Ah....merci.

Je le vis sourire. Le jours de notre rencontre, il neigeait.... A suivre...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article